Marc Baumgartner Ultra-Trailer 1968 Vallée de Joux

Trailer Marc Baumgartner 1968
Vallée de Joux

English version
English version
Deutsche Version
Deutsche Version
Versione italiana
Versione italiana
versión en español
versión en español

 Objectifs :

1)    Répondre à l’attente des concurrents qui souhaitent un chrono sur l’ensemble du parcours, sans négliger ceux qui ne sont pas intéressé par l’esprit de compétition.

 

2)    Garder l’idée d’un regroupement des concurrents sur la base de vie de Fiesch et minimiser les heures de présences pour les organisateurs.

 

3)    Donner une image spectaculaire de l’événement 660, qui serait au minimum une 360km + 250km.

  

La proposition :

Tronçon le Bouveret – Fiesch (env. 250km). Comme prévu en semi-autonomie, sans balisage, mais avec un chronomètrage du temps de course.

La Base de vie de Fiesch, est utilisées comme lieu de vie et de regroupement (entre jeudi et dimanche matin) pour l’ensemble des concurrents de la 660. Une fois arrivé le temps est neutralisé.

A la place d’un nouveau départ à Fiesch, les concurrents doivent « juste » rejoindre Oberwald pour être présent au départ de la 360 (sans chronométrage de ce tronçon). Chacun est libre du départ de Fiesch, (env. 50km) selon son propre horaire, mais doit suivre le parcours proposé et se rendre à pieds jusqu’à Oberwald où il y a un ravitaillement VIP 660 avec quelque chose a manger et une zone pour se reposer « un peu » avant le départ de la 360. 

Pour aider les plus lents de la 660 à passer les premières barrières horaires de la 360, le retard qu’ils auront accumulé sur la 1ère partie et converti en bonus horaire pour le second départ d’Oberwald.

Le meilleur temps de la 1ère partie ( le Bouveret – Fiesch) part obligatoirement en même temps que les concurrents de la 360.

Tous les autres peuvent faire valoir un bonus proportionnel (à définir) au retard accumulé sur cette 1ère partie. Ce qui leur permet de partir avec un peu d’avance par rapport au départ officiel de la 360. Bien sûre le temps effectif est comptabilisé au moment du départ réel d’Oberwald.

Ce bonus serait facultatif. Il permet uniquement de prendre un peu d’avance sur les premières barrières horaire de la 360. Ceux qui l’utilisent ne pourront plus prétendre à un classement « Scratch » avec les concurrents de la 360.

Le tronçon Oberwald – Le Bouveret est complètement idem à la 360

Techniquement :

Il faut chronométrer la 1ère partie (Le Bouveret – Fiesch). Établir un classement avec les retards converti en bonus.

Prévoir une barrière horaire à Fiesch qui permette au dernier arrivé de rejoindre Oberwald selon l’horaire de son nouveau départ possible d’Oberwald.

A Oberwald il y a un chef des départs pour la 660 (bénévole de l’organisation) avec un listing des horaires possible pour chaque concurrent (établi en fonction du classement de la 1ère partie). Tous les trailers qui souhaitent profiter de leur bonus ont l’obligation de passer vers lui avant leur départ d’Oberwald. L’heure de départ effective est notée puis ajoutée au temps de la seconde partie. Les autres prennent le départ normal de la 360 et acceptent les barrières horaires prévues pour la 360.

Sur le plan organisationnel, l’opération est réaliste, elle est évolutive, elle est peu gourmande en ressources humaines et pas très différente de la 1ère proposition faite par les organisateurs (Fichier .pdf en 5 langues)

Les avantages :

Les élites pourraient jouer sur deux tableaux 660 et 360.

Les autres concurrents, pourraient adapter leur stratégie en fonction de leurs objectifs et de leurs points forts.

Soit : aller vite sur la 1ère partie et obtenir plus de temps de repos à Fiesch ou arriver « just in time » et « être chaud » au départ du tracé de la 360.

Profiter de leur bonus ou essayer de faire aussi un temps et un classement sur la 360.

Les plus lents n’ont pas de pression sur la 1ère partie, en dehors des barrières horaires, car leur retard se transforme en bonus pour les premières barrières horaires de la 360.

Pour tous, et pour l’image de la course il y aura un temps total (250km + 390km) en relation avec une épreuve hors norme de plus de 600km.

Pour le live TV, il y aura une course dans la course avec des participants de la 660 qui évoluent et jouent aussi un classement sur 360km.

Apparté :

Merci d’avoir pris connaissance de cette proposition, je reste à disposition pour en discuter, la faire évoluer… si elle vous semble intéressante et porteuse de plus-value.

Je me porte volontiers candidat pour représenter les athlètes et mettre mes compétences à disposition du comité d’organisation de la Swisspeaks 660.

 

Mes compétences.

Membre du comité et responsable des infrastructures et du stade d’arrivée des jeux olympique de la jeunesse 2020 au Brassus, pour le ski nordique. Je suis actuellement, directeur d’une petite entreprise de micromécanique qui conçoit des étampes et produit des pièces pour l’horlogerie.

Relativement nouveau dans le milieu de l’ultra-trail, j’ai une page Internet, pas très professionnelle, mais utile pour mes besoins personnels, avec un résumé de mon parcours (https://b0m.ch/my-life/) et une feuille Excel qui me permet d’élaborer facilement des plans de marches (onedrive.live.com).

Je ne manque pas d’idée lorsqu’il s’agit d’organisation et comme vous tous je suis très impatients de prendre part à cette déjà mythique épreuve. J’espère obtenir votre soutient et vous représenter au sein du comité d’organisation de cette Swisspeaks 660, 1ère édition 2024. MERCI.